Accueil > Carrière > "Cycle de négociations" au ministère : pourquoi faire ?
"Cycle de négociations" au ministère : pourquoi faire ?

Salaires & carrière

"Cycle de négociations" au ministère : pourquoi faire ?

publié par snu10, le jeudi 14 février 2013

Tags salaires

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé l’ouverture d’un "cycle de négociations sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations". Très bien. Sauf que le point d’indice restera gelé en 2013.

Les négociations porteront prioritairement sur la situation des catégories C ainsi qu’une "modernisation des régimes indemnitaires" et une réforme du système des grilles.

Pour la situation des enseignants du premier degré, rien. Le point d’indice ne sera pas réévalué. La dernière augmentation, de 0.5%, a eu lieu en 2010...

Pourtant, la question de nos salaires nous semble légitime, malgré l’orientation des finances publiques et la situation économique que n’a pas manqué de souligner la ministre.

Nous avons plusieurs fois évoqué la médiocrité de nos rémunérations, par exemple dans cet article qui compare les salaires des PE actuels à ceux des instits.

Internet regorge de sources démontrant la faiblesse de nos salaires. Dans ce tableau produit par l’OCDE par exemple qui nous apprend que nos collègues allemands à 15 ans d’ancienneté gagnent mensuellement plus de 1000 euros de plus que nous. Ou dans cet article (du Monde) montrant qu’à la même ancienneté un gardien de la paix touche près de 200 euros supplémentaires.

Heureusement, l’opposition vient aujourd’hui à notre secours, ce qui est assez "cocasse" si l’on se souvient du bilan extraordinaire de l’ancienne majorité.


| publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.