Accueil > Infos > Nouveaux rythmes dans l’Aube

Nouveaux rythmes dans l’Aube

publié par snu10, le jeudi 4 avril 2013

Tags rythmes

Les services de la DSDEN nous l’ont confirmé le 3 avril : seules 3 communes auboises devraient passer aux 9 demi-journées en 2013.

Il s’agit de "petites" communes : Savières, Payns et Courteranges. Une écrasante majorité de communes et d’écoles auboises attendront donc 2014. Nous sommes bien loin de la moyenne nationale qui s’établit autour de 20/25% des élèves et de la situation de nos voisins, la Marne (9% des élèves) ou les Ardennes (21.4% des élèves).

La position de notre syndicat n’est pas d’offrir un blanc-seing au ministère sur la "refondation", tant celle-ci pose de nombreuses questions encore sans réponses claires sur les temps de l’élève, le financement, les conditions de travail des enseignants, etc.

Pour les 3 communes auboises, le DASEN doit maintenant valider les projets présentés par les collectivités locales (ou les conseils d’écoles...).
Nous demandons que les nouvelles organisations de la semaine et de la journée (horaires scolaires, durée de la pause de midi, contenu et organisation des activités périscolaires en fonction de l’âge des enfants, …) soient le fruit d’une réelle concertation avec les enseignants et les parents au sein des conseils d’école.
Nationalement, nous continuons de demander au ministre et ses représentants que, là où il n’y pas accord de la communauté éducative (enseignants, parents), ce doit être le report systématique à 2014.

C’est aujourd’hui que se prépare 2014.

Localement, dans notre département, chacun doit rester vigilant dès aujourd’hui sur les projets qui vont être élaborés. La consultation des écoles et des parents dans les écoles ne doit pas être une option ou une simple formalité.
Nous avons d’ores et déjà écho, ici ou là, de propositions d’emplois du temps aux parents sans consultation des enseignants, de réunions d’"information" pour la rentée 2014, de choix discutables pour le temps péri-scolaire, etc. Nous réaffirmons ici la nécessité d’une réelle concertation de tous les acteurs, et des enseignants en particulier.
N’hésitez pas à nous faire remonter les infos concernant votre école ou votre commune.

Plus généralement, c’est pendant cette année que nous devrons obtenir des garanties pour 2014, sur tous les aspects de la réforme.
Des garanties sur le financement de la réforme afin de ne pas creuser les inégalités territoriales.
Des garanties aux enseignants quant à la prise en compte de leur avis, leurs conditions de travail, leur salaire.
Des garanties sur une réelle prise en compte du bien-être de nos élèves et de leurs apprentissages.

Le chantier est vaste et nécessite que chaque enseignant s’empare de ces questions, dans son école et dans les discussions que leurs représentants mènent avec le ministère. On refonde l’école... chiche ?


| publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.